Recherche


Recherche avancée

Posté par dentruc le 14/10/2005 17:44:40 (698 lectures)

511 … c'est le nombre de bactéries par centimètres carrés sur les claviers d'un ordinateur. Par comparaison, selon une étude du de l'Université d'Arizona (Etats-Unis), sur les sièges des toilettes elles ne sont que de 8 par cm2 ! Pour réduire la transmission des infections, l'heure est au clavier tactile en verre trempé. Il est proposé pour les ordinateurs utilisés en secteur médical et peut être manipulé avec des gants ou un instrument quelconque ! (B.B.)
Un écran tactile est très pratique : "cliquer" avec le bout du miroir sur l'écran (pas avec le doigt, sinon contamination croisée !). Certains logiciels se prêtent mieux à cette façon de faire que d'autres : l'endroit "cliquable" doit être suffisamment large pour ne pas le rater, donc éviter les petits écrans 15 ou 17 pouces. (D. Jallais)


Posté par dentruc le 14/10/2005 17:44:11 (221 lectures)

Simili Vidal sur Net :
- Pour changer du VIDAL, allez faire un tour chez "BIAM" : Biam
- Autre solution : s'inscrire à "VIDAL PRO", mais il y a un mot de passe complexe qu'il faut toujours avoir sous la main... Pour se connecter "Vidal Pro""Compendium"


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:23:06 (291 lectures)
Orthodontie

La déminéralisation de l´émail au contact des artifices collés en O.D.F est un risque certain auquel on est confronté. Les ciments au verre ionomère sont moins agressifs sur ce chapitre, mais en contrepartie, ont un pouvoir d´adhésion inférieur aux composites classiques. L´étude comparative montre qu´il n´y a pas de grande différence quant à la déminéralisation entre le ciment au verre ionomère modifié, avec de la résine modifiée et le composite à relargage de fluor. En revanche, les composites non fluorés sont plus dangereux. (Wilson et coll. Pediatr Dent 2001, via Egora).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:22:45 (381 lectures)

Pour coller les braquets d'ODF ("braquet" est un ancien terme français, on ne devrait pas écrire "bracket" !), j'utilise depuis très longtemps une résine à prise rapide sans réaction exothermique à la place des composites. Elle a un certain nombre d'avantages par rapport à eux :
- son coût inférieur,
- sa polymérisation progressivement (par rapport aux composites où c'est instantané), d'où repositionnement possible avant prise complète,
- sa grande facilité de mise en place : pinceau trempé dans le monomère, puis dans la poudre, ce qui donne une petite goutte de pâte qui est placée sur la base du braquet, lui-même mis en place dans la foulée,
- sa mise en charge possible tout de suite après polymérisation,
- son élimination par simple grattage, d'où économie d'instruments rotatifs,
- sa possible utilisation pour coller des provisoires résine après les dents adjacentes, etc...
- son absence de malaxage permet une utilisation seul, sans assistante...
La tenue est remarquable, il y a très peu de décollements. Je l'utilise même pour le collage de boutons lors des dégagements de canines incluses. (D. Chillies).
Références : "Direct-on adhesive" de chez "TP Orthodontics" réf. 150-008 (liquide) - 150-013 (poudre) - 150-704 (pinceaux). Contact : Thierry Paulus au 06.07.10.79.83.


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:22:22 (334 lectures)
Orthodontie

Après en avoir exclu les enfants qui pourraient en être psychologiquement affectés, ou les parents, il est proposé d´arrimer de part et d´autre de l´articulation du coude, une bande élastique. Sitôt que l´enfant s´endort, la force d´extension de l´artifice retirerait simplement le doigt de la bouche du suçeur assoupi. Aussi simple que la méthode jadis préconisée par les ophtalmologistes syriens afin d´irriguer les yeux asséchés pas la récession des glandes lacrymales : un réservoir de sérum physiologique dissimulé sous le nez, et d´où sort un petit tuyau jusqu´à la fente palpébrale. (Adair SM , Pediatr Dent 1999, via Egora).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:22:01 (307 lectures)

1/ La "classique" :
- Volet gingival de la taille de la couronne,
- Pansement sur une semaine,
- Collage d'un ancrage sur la couronne,
- Fil type nicrominox collé entre 12 et 14,
- Traction élastique, changée tous les 15 jours... (M. Rolland).
2/ La "variante" :
- Préparer à l'avance un toron avec du fil de ligature espacé tous les 3-4 mm par une boucle,
- Si la couronne est en situation vestibulaire : lambeau de translation apicale pour préserver le capital de gingival (en palatin : lambeau simple),
- Collage d'un bouton lingual (sorte de brackett avec une excroissance en forme de bouton pression) (mordançage-collage-résine fluide type sealant-mise en place du bouton-polymérisation),
- Si on referme le lambeau sur la dent (inclusion profonde) : ligature du toron sur le bouton, puis sutures. (F. Vaysse).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:21:40 (304 lectures)
Orthodontie

Inverser l´articulé d´une dent antérieure avec des moyens
Dans ces cas simples, mais fréquents, sur les dents antagonistes incriminées, est construit un plan incliné en composite collé de 4 à 5 millimètres, avec une pente de 45 degrés sur le plan longitudinal de la dent. L´occlusion est réglée de sorte que celle-ci ne perturbe pas le saut d´articulé. En une semaine environ, la dent a pris sa place sur l´arcade et on peut retirer le composite. Cette méthode ne vaut, bien sûr, que pour des sauts unitaires et sans rotation sur l´axe longitudinal. (Sari et coll. Int J Paediatr Dent 2001 May, via Egora).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:20:56 (256 lectures)

De 33 à 43, utiliser du fil acier (7/10 de mm) pour faire les crochets sur plaque résine... Après avoir pris une empreinte des faces linguales de 35 à 45, façonner le fil à la pince pour qu'il plaque sur les faces linguales de 33 à 43 ; pour éviter d'avoir des blessures, faire une boucle très fermée sur 33 et 43, c'est-à-dire aux deux extrémités. Quant au collage, contrairement à ce qu'affirme tous les articles sur le sujet, il est totalement superflu de s'embêter à stabiliser le fil avec un tas de bouts de ficelles passées entre les incisives. Utiliser de l' Heliosit orthodontique (Vivadent), en mettre une couche sur les faces linguales, poser l'arc dessus et le positionner. Le produit est suffisamment collant pour que le fil reste en place le temps d'une première photopolymérisation ; ensuite compléter la couche de colle là où il y a manque. Contrôler une fois par mois pendant les 6 premiers mois, ensuite une visite tous les 6 mois pour vérifier le collage, une panoramique tous les ans pour surveiller l'évolution des dents de sagesses, puis (au bout de 1 à 6 ans, quand les dents de sagesse ont fini d'évoluer) démonter. Quand il n'y a pas de dents de sagesse, utiliser un morceau de tresse de kevlar enduit d'Heliosit à coller avec la même technique. Le Kevlar, étant mou, se plaque tout seul avant polymérisation, mais en cas de décollage on ne peut pas le recoller, contrairement au fil d'acier. (OrthoForum via J. Haidon).
Certains orthodontistes considèrent que les risques de régression ne doivent pas être sous estimés. L´existence de résines renforcées placées en contention prolongée ne peut que stabiliser les résultats, sans dommages cosmétiques. De nombreux orthodontistes les recommandent vivement sur une très longue durée (4 à 5 ans). (Georgaklis via A. Chanderot).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:20:36 (297 lectures)

Pour coller un bracket et le positionner parfaitement (la précelle n'est pas pratique), il faut positionner la face externe du bracket sur de la cire (cela adhère). (P. Baudot).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:20:15 (238 lectures)

Certains orthodontistes nous envoient leurs patients pour éliminer les traces de colle après débaguage, chose que l'on fait volontiers avec les US. Certains composites de collage pour ODF (je ne sais pas encore lesquels) ont un pouvoir abrasif terrible, et vous bouffe un insert (E.M.S) en quelques minutes : il n'y a qu'à voir les traces noires de métal abrasé qui s'écoulent avec le spray. Méfiance donc, les inserts sont pas gratuits... (François-Xavier J.).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:19:55 (276 lectures)

"Gluma densensitizer" de chez Kulzer, hyperefficace contre toutes les sensibilités dentinaires : curatives ou préventives... Eventuellement mettre un "prime and bond" par dessus. (J.Haidon) .


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:19:37 (262 lectures)

Si les dents de sagesse maxillaires sont coupées par le cercle inscrit au triangle joignant les points passant par Np, Es, et Tm (Tm = Trou mentonnier, Es = Epine de Spix, Np = défini par Delaire : berge antérieure du CPA), il n'est pas nécessaire de faire d'extractions. (M. Danguy).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:18:46 (295 lectures)

Le processus Invisalign est un appareillage orthodontique, réservé aux adultes, très séduisant pour préserver le bien-être esthétique en cours de traitement.
Son indication est posée avec la même rigueur scientifique qu'un traitement avec l'orthodontie traditionnelle :
- Examen clinique, fonctionnel, radiologique et moulages.
- Après avoir effectué le diagnostic et le plan de traitement précis, les empreintes sont expédiées pour leur modélisation et l'établissement du plan de traitement virtuel.
- Alors, le praticien, à réception, contrôle si tous les objectifs qu'il a donné sont respectés et demande des modifications jusqu'à ce qu'il obtienne une finition parfaite du cas.
- Alors les gouttières sont commandées et reçues pour l'ensemble du traitement.
- Le coût du laboratoire est très élevé, donc le coût du traitement s'en trouve augmenté de 50% par rapport à l'orthodontie traditionnelle dans les cas les plus difficiles. Dans les cas les plus complexes il est combiné à l'orthodontie traditionnelle. (C. Garçon Calvi)
A visiter sur :
"Invisalign""


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:18:12 (1057 lectures)

Les harmoniseurs ont été conçus par Soulet Besombes ; pendant des années ils ont été un peu oubliés, et sans la volonté de quelques personnes, on n'en parlerait plus. Pourtant cela peut être considéré comme une solution thérapeutique, non agressive, surtout chez les enfants, dans la mesure où il y a persévérence dans le port.
Madame SCHOCK BELLOCQ a toujours pratiqué l'orthodontie en temps que spécialiste et n'a utilisé que cette technique.
Le docteur CECILLON a compris tout l'intérêt de cette approche et recommande cette technique à ses patients, surtout jeunes.
Nous allons faire une synthèse de leurs données :
- Données de madame Schock Bellocq :
La gouttière doit être potée de façon active (c'est-à-dire de serrer les dents sur la gouttière pendant 30 secondes, puis relâcher sans ouvrir, puis les resserrer, etc) au minimum 2 heures par jour, suivant la gravité du cas.La nuit, durant le sommeil, la gouttière doit être obligatoirement portée pendant une période de 6 mois, ce qui est un temps minimum de traitement essentiel pour obtenir de bons résultats.Les premières semaines, il se peut que la gouttière sorte de la bouche. Ceci est un phénomène normal. Le patient doit apprendre, pendant les exercices de jour, à respirer par le nez en fermant les lèvres.
- Données du docteur CECILLON :
Il est indispensable de maintenir la langue au palais durant le port et les exercices.
Ne pas faire les exercices devant la télévision.
Le port se fait la nuit en alternance avec les exercices un jour sur deux.
En marchant ou en lisant pendant 15 minutes minimum.
Mordre en inspirant
Relâcher en expirant
En se couchant, bien allongé (pas d'oreiller pour l'exercice) pendant 15 mn minimum.
Mordre en expirant
Relâcher en inspirant
Les extrémités doivent être libres ; il ne faut pas hésiter à couper, tailler, polir pour ne pas gêner ou blesser, ce qui pourrait provoquer une tension au niveau du dos.
Si les dents devenaient sensibles, ou même présentaient une légère mobilité, c'est tout à fait normal ; c'est même un bon repaire pour savoir si la prothèse est bien portée. On peut en réduire le port, mais surtout pas arrêter en attendant que cela passe.
Le port des harmoniseurs provoque une tension émotionnelle avec une répercussion hormonale qui peut être corrigée par la prise quotidienne de 5 gouttes d'élixir Subtil des Mascareignes. Ce sont des fleurs solarisées commercialisées par l'institut :

Jérodia B.P. 7
46090, Mercues
Tél : 05.65.20.02.32

Les résultats sont en rapport avec l'assiduité.
On peut encore diminuer les tensions nocturnes (le clenching) en recommandant d'utiliser au préalable la " guimbarde ", arcade en plastique que l'on fait vibrer en serrant les dents dessus.
Claquer la langue avec le palais améliore déjà la situation, ce peut aller jusqu'à corriger une inversion d'articulé, mais il faut le faire prés de 20 fois par jour.


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:12:10 (290 lectures)

Aussi appelé "Soulet Besombes", avec des transformations (formes, matière) de Mme Schock Bellocq.
Dés l'éruption des dents de 6 ans, lorsqu'une classe II est prévisible, port du "Pré Orthotrainer" bleu souple (fonctionnel) et, après quelques 6 mois au minimum (si l'enfant porte l'appareil !), passer au rouge (plus dur). Il faut parfois couper le bord distal de l'appareil s'il dépasse les 6.Un point c'est tout !!! Facile, efficace dans +/- 70 % des cas et peu coûteux ! Chez les respirateurs buccaux, il faut souvent pratiquer un orifice antérieur pour que l'appareil soit supporté.
Conseil : faire des exercices de 1 à 4 heures par jour, en serrant le plus possible les dents sans grincer, ne pas machouiller le caoutchouc. Le point le plus difficile est de motiver le port de ces appareils amovibles !!! Lors de la première commande on reçoit une cassette vidéo explicative du système.A l'achat, environ 35 € + T.V.A, soit moins de 75 € pour les deux T.T.C. (J. Haidon)
5 fichiers à télécharger : "Présentation""Positionnement""Ce que l'on attend...""Posture et élocution""Mode d'emploi"
Renseignements :
Myofunctional Research CO.Europe
C.C.R.I. 10037
5140 VB, Waalwijk

Site : "Myoresearch"Site : "Myoresearch"


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:11:07 (256 lectures)

Pour ceux qui sont intéressés par l'exercice orthodontique, le site de Jacques Haidon est à visiter :"Position"


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:10:25 (221 lectures)

Réalisé par J. Renart, la liste des "orthogiciels" est à télécharger ici :
"Orthogiciels"


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:55:28 (333 lectures)

voir département "Economies".


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:55:06 (352 lectures)

voir département "Administratif-SS"


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:54:37 (741 lectures)

- Le pour :
Une belle barre solidarisant 4 implants c'est une merveille. J'en ai plus d'une bonne cinquantaine. Mais tout le monde ne s'appelle pas Rockefeller ou Onassis. J'ai essayé des mini implants américains Imtec Sendax (mini dental implant system = M.D.I.) dans plusieurs cas d'édentés totaux au niveau de la mandibule uniquement. (Orimplants en France en fait une copie)
Bien qu'il nous soit demandé de ne pas ouvrir la gencive, je le fais systématiquement. Je n'arrive pas à travailler sans voir l'os. Car très souvent nous tombons sur un os très fin en lame de couteau et je trouve que travailler à l'aveuglette est très dangereux.
Une fois l'os préparé, je place mes 4 mini implants, je suture et je rebase l'appareil. Ce n'est que 6 semaines plus tard que je place les contre parties des implants dans l'appareil. C'est peut-être du bricolage mais c'est du bricolage de classe car sur les dix cas que je possède et j'ai commencé mon premier en 1999, je n'ai pas eu de problèmes.
Le secret est tout bête, pour que cela ne casse pas il ne faut pas placer les implants latéraux trop en distal, et surtout placer les 4 mini implants parallèles. Et enfin rebaser correctement l'appareil.
Certains collègues ont eu des déboires avec les implants distaux, mini implants sectionnés en dessous de la boule de rétention au niveau de l'os. Le mini implant a été conservé en place et un autre est venu quelques millimètres plus en mésial pour le remplacer.
C'est une solution assez élégante, peu coûteuse et qui donne satisfaction aux plus démunis de nos patients. Je ne l'ai jamais essayée au maxillaire ! (M. Souccar).
- Le contre :
Quel est le coût de 4 mini-implants comparés à celui de 2 implants (suffisants à la mandibule) + 1 barre ? Pour le praticien la différence est minime avec, encore une fois, l'assurance de ne pas bricoler (et de ne pas devoir recommencer à ses frais !)
1er ) le diamètre est insuffisant pour assurer une pérennité de la reconstruction. Beaucoup cassent après quelques mois
2e ) une fois cassé la dépose est très délabrante lorsqu'elle est nécdentruc_downloadre
3e ) leur utilité est restreinte à la stabilisation de prothèse amovible
4e) les techniques chirurgicales sans lambeau sont délicates voire dangereuses (pas de contrôle d'axe, risque de perforation des corticales linguales avec les conséquences vasculaires ou neurologiques éventuelles)
5e) les nouveaux états de surfaces permettent sans risque de mettre en charge immédiatement dans beaucoup de cas (pas tous !) avec l'implant d'usage définitif. bref... aucun intérêt.
- Le "ça se discute…" :
Ce produit a été conçu à l'origine comme un implant provisoire de courte durée, pour maintenir une prothèse transitoire dans l'attente de l'ostéointégration des implants maîtres. Ils sont prévus pour êtres ôtés avant leur véritable ostéointégration. (5 mois est un le créneau... dans ce cas : mini-implants en acier plutôt qu'en titane car dépose sera plus facile). Cependant, en raison de l'absence de perception des pressions (pas de ligament dont les barorécepteurs compressés entre racine et os) on sait que les pressions exercées sont très importantes d'où soit fracture des implants, soit fracture de la résine, etc... en raison du faible diamètre....
Certains cas précis peuvent peut-être être jouables ... mais restent indéfendables... (Michel Rolland)
Mini-Implants in situ :

Image 1
Image 2


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:52:08 (272 lectures)

Qu'est ce qui intéresse un juge ?
- La compétence du praticien : D.U. ou non, nombre d'implants et aussi capacité à gérer les complications,
- La fiche du patient : preuve du consentement éclairé, nombre de séances avant et après l'acte (voir la fiche patient de l'A.N.A.E.S.), pré-postmédication, etc...
- Tout document : photos , radios , bilan sanguin, etc...
- Compte-rendu opératoire qui est légalement obligatoire et que les dentistes ne font jamais (on n'est pas formaté au médico-légal contrairement au médecin). On devrait faire un compte rendu à chaque acte, mais si déjà on en fait en implanto et en chirurgie ce serait bien !
P.S : podium des procès en dentaire
1°/ chirurgie,
2°/ orthodontie,
3°/ et, loin derrière, l'implanto. (B. Marquet, D.U. d'expertise bucco-dentaire).
A télécharger ci-dessous un formulaire à faire signer par le patient :
"Consentement du patient"


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:51:18 (294 lectures)

Fraiser un implant ne semble pas être un bonne solution.
Pour éviter les obstacles et les difficultés il y a la technique que pratique Koury (???) en Allemagne qui consiste à réaliser un volet osseux avec un disque très fin ; on voit bien tout les obstacles, on enlève les implants facilement, lui même en remettait d'autres dans la foulée et on re-fixe le volet osseux.
On peut le repositionner à l'envers pour augmenter si nécdentruc_downloadre le bord vestibulaire et pouvoir l'impacter. (Ch. Vallé).


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:50:46 (271 lectures)

Etiologie :
1/ Facteurs systémiques certains (identifiés clairement par plusieurs études indépendantes entre-elles) :
- tabac : modifications métaboliques générales, possiblement définitives, le risque associé est probablement présent bien après l'arrêt de la tabagie.
- diabète, en particulier dans les glycémies instables.
2/ Facteurs systémiques probables :
- ostéoporose,
- stress,
- carences en Ca et vitamine C,
- aspect génétique,
- aspects immunitaires (dépistage systématique du HIV dans les cas de GUN envisageable),
- syndrome de l'hôte,
- différentes médications.
3/ Facteurs locaux certains :
- microbiens (AA, PG, BF, PI),
- l'aspect quantitatif des dépôts reste une notion valable (anaérobie).
Diagnostic :
- utiliser tous les moyens pertinents, quantitatifs et qualitatifs,
- le saignement au sondage n'est pas significatif, son absence l'est de l'absence d'inflammation,
- C.P.I.T.N (Community Periodontal Idex for Treatment Needs) utilisé systématiquement et annuellement aux Pays-Bas pour définir les besoins de prise en charge par l'assurance maladie.
- la capacité prédictive du diagnostic est toujours modeste,
- les tests génétiques n'identifient qu'un facteur de risque,
- intérêt des tests et du microscope en particulier quand symptômes précoces, récidive, sites récalcitrants, valeur pédagogique certaine avec du doigté,
- la classification est relativement peu indicative d'une conduite à tenir, chaque cas est susceptible d'évolutions rapides, plus il y a d'activité plus vite il faut agir.
Traitement :
- ne pas se priver de l'arsenal chirurgical pour les poches supérieures à 5 mm et les morphologies défavorables (non maintenables) dans le traitement initial,
- le Widman modifié reste la bonne à tout faire du tout chirurgie,
- AB-thérapie locale en complément - résultats discutables, certainement insuffisants à moyen terme quand palliatif,
- techniques régénératrices : membranes,
- utilisation en baisse, procédé laborieux, rarement indispensable (il n'est pas question ici d'implantologie)
- Emdogain : bons résultats,
- le détartrage (dit lithotritie dans certains milieux) pratiqué par 1/2 bouche à 24 heures d'intervalle (le risque de recontamination à partir des sites non traités est documenté).
Maintenance :
- difficile de maintenir la motivation,
- la bonne méthode de contrôle de plaque est celle du patient, la développer. (P. Stern)


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:50:20 (273 lectures)

D'après une étude de DeBruyn, Collaert : "The effect of smoking on early implant failure". Clinical Oral Implants Research 1994, 5, 260-264, portant sur 208 implants Branemark fixés à la mandibule et 244 au maxillaire, sur les échecs initiaux en implantologie avant charge prothétique chez les fumeurs :
- aucune différence n'était noté à la mandibule entre fumeurs et non fumeurs.
- le taux d'échecs était de 8.9% chez les fumeurs, et 1.2% chez les non-fumeurs au maxillaire, donc avec une différence significative, malgré une qualité d'os comparable dans les deux groupes.
- l'échec des implants se produisait chez 31% des fumeurs malgré une qualité osseuse souvent excellente, un implant de bonne longueur et une bonne stabilité initiale.
- seuls 4% des non fumeurs accusaient des échecs qui étaient la plupart du temps en relation avec la pauvre qualité osseuse. (Ph. Ribet).


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:49:39 (282 lectures)

Concernant la pose d'implants sur un patient ayant subi de rayons...étant donné la précision des points d'impact de la radiothérapie, les contre-indications à la pose d'implants se trouvent assez réduites.
Il faut tenir compte du nombre de grays envoyés, un antibiothérapie (sous perfusion) en milieu hospitalier est indispensable, et enfin l'accord du cancérologue ... mais ce genre d'intervention se fait de plus en plus couramment. IMPLANT Vol.8 N°4-11/2002 : réhabilitation prothétique dentaire implanto-portée et reconstruction mandibulaire par distraction ostéogénique en cancérologie (V.Smatt, Y.Smatt, M.Robin , Z.-G.Gibeli)


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:49:17 (284 lectures)

Mettre systématiquement les patients implantés sous antibiotiques + léger antalgique + Paroex et, le plus important, leur faire, le jour de la pose, juste avant qu'ils ne rentrent chez eux, une injection I.M. de "Célestène chronodose". Le patient est stupéfait, ensuite, d'avoir eu moins mal en post-opératoire que pour une simple extraction. (P. Levy).


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:48:45 (293 lectures)

Deux kits implanto (avec des tubulures) au meilleur rapport qualité/prix. Ils sont complets, avec lignes d'aspiration jetables et canules récupérateur d'os :
- KitBagster Aspirig à 23 € par 10 !!!
- KitEco Aspirig à 14 € p ar 20. (F. Moineau).
Hygiène Express
Tél : 01 47 22 22 90
Hygiène Express


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:46:39 (693 lectures)
Anesthésiologie

- "Atarax 25" per os : 50 Mg, 1 heure avant intervention chez l'adulte (1mg/kg/jour chez l'enfant). On peut monter jusqu'à 100 mg si on dispose d'une salle de repos, le patient doit être accompagné et la conduite interdite ! (M. Boccara).
- "Valium" : aucun effet anxiolytique sur un enfant de moins de 10 ans, il faut utiliser des barbituriques (Seconal) mais avec un risque beaucoup plus grand d'arrêt respiratoire. Il reste la solution U.S de semi narcose à l'azote. (M. Degeest).
- "Lenthonox" : il s'agit d'un mélange anesthésique de protoxyde d'azote et d'oxygène (pas encore possible de l'utiliser au cabinet), avec une proportion de protoxyde d'azote limitée à 50% maximum. Ca évite des A.G ! (D. Boccara).
- Anesthésique de contact d'abord (ça distrait l'attention ; voir département "Economies") et puis après, anesthésie avec une aiguille intra-septale (elles sont plus courtes, comme çà, si par malheur ils la voient : "elle n'est pas si grande…" en tirant légèrement sur le vestibule (voies nociceptives inhibées au moment de l'impact) et injection très, très lente (ça dure environ 2 minutes, top chrono !).
- "Gelsemium Sempervirens 9 CH" : 5 granules le soir pendant toute la durée des soins. (Ch. Poyart).
- "Ignatia Amara", ou "Gelsemium" s'il a une sensation de boule sur l'estomac (1 dose 15 CH la veille au soir de l'intervention ou 2 heures avant).
- "Lysanxia" la veille et une demi heure avant acte (jusqu'à 20 gouttes pour chaque prise). (Habib


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:46:23 (1049 lectures)
Anesthésiologie

- "Coltramyl", myorelaxant pur. S'il y a stress associé : "Lumirelax" qui, en plus d'être myorelaxant, est un tranquillisant mineur. (Jo).
- "Benzodiazepine" (Versed) P.O. ou I.V. (pas facile au bureau) mais préférentiellement la forme suspension qu'on donne habituellement en i.v. mais qu'on peut donner P.O. avec un peu d'eau (goût affreux quand même) ( 0.5mg/kg). C'est ce qu'on utilise en urgence pour faire des chirurgies mineures chez de jeunes créatures affolées (n'est cependant pas recommandé pour les enfants de moins de 2 ans) ; en +/- 20 min ça vous produit un effet de bien-être et d'euphorie !!! Et le bonheur c'est que le patient peut retourner attendre que l'effet se produise dans la salle d'attente parmi la patientèle. Quelle sera la réaction de cette masse de gens qui verra apparaître un sourire de béatitude sur le visage de votre patient " benzodiazepiné " ??? Je vois d'ici votre clientèle et votre chiffre d'affaire augmenter !!! ;o)))
- "Meprobamate".
- Homéopathie : on peut essayer "Cuprum" et "Tetanotoxinum".


Posté par dentruc le 22/8/2005 10:45:53 (346 lectures)
Anesthésiologie

Un gel anesthésiant assez efficace pour éviter l´anesthésie par infiltration pour le nettoyage des poches parodontales : une application de trente secondes de ce produit (Oraqix) donne une insensibilisation satisfaisante pendant plus d´un quart d´heure pour procéder au détartrage-curetage radiculaire, sans toutefois impliquer la joue, la langue et les lèvres comme dans les anesthésies par infiltration. (Friskopp et coll, J Clin Periodontol 2001 May ; 28 (5) : 453-8, via Egora).


« 1 ... 11 12 13 (14) 15 16 17 ... 24 »