Recherche


Recherche avancée

Posté par dentruc le 7/12/2005 17:49:21 (2446 lectures)
Progiciels

Je me suis penché sur différents logiciels du marché et j'ai été relativement déçu.
- AGATHA (dans sa version Windows 95) :
L'ancienne version, sous DOS, était, paraît-il, super ! Là, le résultat pour l'instant est totalement lamentable : j'ai réussi à le planter complètement plusieurs fois. Il ne gère que certains tiers payants. Visiblement certains modules sont encore sous Dos, et je ne vous parle pas du pauvre ordinateur qui moulinait comme un diable alors qu'il n'y avait en mémoire que 15 patients avec des temps d'accès pouvant aller jusqu'à 10 secondes. Utilisant, pour ma comptabilité , la compta Ciel qui est une référence en la matière, ce qui me permet de me passer de comptable perso, j'ai tout de suite été mis au parfum : le dentiste est con par définition sur ce plan là, donc il est inutile de développer quelque chose de conséquent. Le mot statistique est inconnu, quant à la gestion des emprunts, on atteint le summum : chaque mois il faut reprendre le tableau du crédit fourni par la banque et inscrire la somme " remboursement capital " dans le dossier prélèvement perso, les intérêts dans le dossier frais financier et l'assurance dans le dossier assurance. Plus on multiplie les prêts et plus on s'amuse . Je crois que les prélèvements automatiques sont du même acabit, cad on les inscrits tous pour l'année et ensuite ils apparaîtront au fur et à mesure, etc...
- JULIE :
Pas mal, paraît-il, mais quelque chose me gêne énormément : c'est l'histoire d'un dentiste qui avait acheté la config avec le matériel. Pour ses besoins, il a augmenté la mémoire Ram sans passer par eux car ils sont relativement chers pour ce qui est du matériel. Lors d'une visite, ils se sont aperçus de l'installation et ont retiré automatiquement leur garantie. Bizarre ! Comme j'installe DEXIS avec, de toutes les façons ce n'était pas possible mais le fait de ne pas pouvoir faire évoluer la configuration matériel informatique soi-même montre qu'ils veulent rester les maîtres.
Pour utiliser le logiciel Julie-radiovision à domicile afin d'examiner les radios sauvegardées au cabinet, il faut absolument que l'ordinateur personnel possède un "dongle" (petite prise pour identifier la machine) proposé A LA VENTE !!! Hormis le caractère obsolète de ces "dongles", (comme si on allait pirater le logiciel pour prendre des radios en douce à la maison...), l'attitude commerciale de Julie paraît, là, très douteuse... (F. Le Bourhis).
Commentaires :
- En moyenne une mise à jour par an et souvent rien de trés nouveau...
- Pas de relation avec des logiciels extérieurs type Word (accessoirement Excel ou Access), leur traitement de texte est complétement dépassé...
- Quand on scanne des documents, ces documents ont des numéros pour les identifier et non un nom de fichier lisible donc obligation d'ouvrir plusieurs fichiers pour trouver le bon,
- Les noms de fichiers courriers sont toujours limités à 8 caractéres,
- On ne peut toujours pas imprimer automatiquement (champ de fusion) le tél.des correspondants, il faut le taper sur le clavier,
- Pas de nouvelles sur la traçabilité , les stocks... (Charles).
- STADENT :
Je suis sous Stadent DOS et je dois changer : le service stadent est déplorable, hot line inexistante, même si on passe sous stadent windows, ils demandent de payer 4000 frs pour récupérer les fiches... à éviter... (J. Laudy).
- VISIODENT :
Même problèmes vis à vis de DEXIS. Par contre, vous êtes tout de suite dans le sujet : on vous envoie pour 200 Frs de produits découverte (cassette, CD, résumé de l'ensemble, et on vous annonce tout de suite que pour une configuration de base, vous gagnez un appareil photo numérique ou 2 jours dans un "relais et châteaux"). Quand on commence à calculer à combien tout cela revient, on se dit que l'on paye beaucoup trop cher. Quand j'ai acheté mon premier équipement Gallus en 75, le responsable régional est arrivé en Jaguar 4,2l , depuis j'ai fait une corrélation entre les ennuis que j'ai pu avoir sur ce fauteuil dus à des fournitures de mauvaise qualité et le prix que l'on m'avait demandé à l'époque. Dans tout ce qui est envoyé, rien à propos de la compta, visiblement cela doit être un confère d'Agatha. Hervé Komar nous en avait rapidement parlé pour nous dire qu'il valait mieux un logiciel à coté pour s'en occuper. Alors, à quoi sert de s'informatiser pour avoir des bouts à droite et à gauche. Autre chose, les ordinateurs fournis sont des DEL : vous tombez en panne, une seule solution : vous faites un superbe paquet cadeau du matériel et vous renvoyez le tout . Normalement, ils ne réparent pas, ils remplacent. Honnêtement je ne sais pas ce qu'il advient à ce moment de l'install, etc... D'autre part, j'ai une amie à Saverne qui voulait une configuration 5 postes (150000 Frs, svp ) et qui rappelait le représentant du coin pour la 3ème fois, s'est vu répondre qu'il n'avait pas que ça à faire, qu'il voulait bien s'installer autour d'une table pour signer mais que les demandes cela suffisait... Le S.A.V est épouvantable, la doc. particulièrement obscure pour les non-initiés...
N.B : Depuis un bon bout de temps VISIODENT est devenu une source de stress, d'engueulades, de perte de temps et de fric dans notre cabinet: plantage général de tout le réseau bi-hebdomadaire, mobilisation des lignes téléphoniques avec la "HOT LINE" sans compter la facture télécom, nécessité de rajouter ou de changer toujours quelque chose sur les bécanes (déplacement + matos), ma radio numérique qui fonctionne une fois sur cinq et jamais quand il faut (capteur + câble renvoyés deux fois à la société pour ne rien trouver !). Il faut qu'ils viennent à nouveau pour tester la carte graphique sur place et à mes frais (alors que j'ai signalé le problème X fois aux "techniciens" lors de leurs précédents déplacements)... Je ne critique pas le programme qui a l'air d'être un bon produit mais je crois fermement qu'ils ne le maîtrisent pas ! (P. Ribet).
Cerise sur le gâteau : Visiodent en réseau, ça ne marche pas... (D. Pesson).
- ARCADE :
Formation gratuite, mais si vous voulez une démo on paye 600 Frs (cela me rappelle le Caridex !). Le logiciel concernant le cabinet dentaire est bien, moins bien dès que l'on aborde la compta (enfin le représentant sur le stand paraissait désarçonné par les questions posées et passait son temps à demander au responsable dans le bureau). Problèmes avec les emprunts, les statistiques, etc... Maintenance 2600 Frs à 3800 Frs... Plus communications tétéphoniques avec LILLE... (beaucoup plus couteux qu'internet...). En plus , PAS DE SAUVEGARDE sur disquettes , pas de module ortho en prévision, et tout le monde très évasif sur l'évolution du système écrit par ailleurs dans un ancien langage plus employé avec beaucoup de modifications dans les appels système ce qui empêche toute possibilité d'employer Windows NT pour bénéficier d'un vrai multi-tâche. En plus, ils clament partout qu'ils ont déjà l'agrément sésam-vitale, alors que d'après ce que je lis, tout le monde est au même niveau.
- POMDA'DENT :
J'utilise ce logiciel depuis plusieurs années et j'en suis globalement très sastisfaite. Leur mode de commercialisation est assez original pour être signalé : on commande le logiciel au prix de 3995 francs et on a un mois entier pour l'essayer. Pendant cete période, il nous est proposé de prendre un ou plusieurs rendez-vous téléphoniques pour des séances de prise en main ; on est à son cabinet devant son ordinateur et on est guidé par téléphone. A l'issue de cette période, pour garder le logiciel POMDA'DENT il faut souscrire un contrat de hot line (assistance téléphonique) de 250 Frs par mois pour un an renouvelable. Ce contrat donne droit aux mises à jour gratuitement et généralement il y en a deux par an (une grosse et une petite). Si, à l'issue du mois d'dentruc_download, on ne veut pas garder le logiciel, la société rembourse 3995 Frs - 350 Frs = 3645 Frs ! (J. Lugassy).
- MAXILLA COCCILOG :

L'espoir :
J'ai des amis médecins qui emploient Médicina de la même boîte et qui en sont satisfaits. J'imagine que la boîte qui vend déjà des logiciels pour les infirmières, les kinés et surtout les médecins, sera à même de pouvoir sortir un module de transmission correcte avec la sécu. D'autre part, ce logiciel est développé à partir d'une base de données Access, développement très propre, sans bidouillages et permettant certainement de récupérer ses fichiers sans problème, pas comme chez certains autres concepteurs.
Vous voulez une démo ? Pas de problèmes, c'est gratuit et en plus on vient vous l'installer. Cette démo permet de rentrer 5 patients par lettre. Vous êtes nul en compta ? Pas de problèmes l'aide vous délivre à la demande un cours complet de compta sur chaque problème rencontré. Prix : 9900frs. Maintenance : 1690 Frs / an. 3 mises à jour garanties chaque année. Maintenance directe sur le logiciel à condition d'avoir un modem. 1750 Frs pour le module ralliant la radio numérique, autant pour la gestion d'un scanner. En prime, on vous offre le module secrétariat en réseau d'une valeur de 2500 Frs. Pour 3000 Frs, deux après-midi de formation sur site, un pour vous, un autre pour l'assistante. Utilisation possible de Windows NT. J'ai du , pour des explications supplémentaires, m'adresser à la hot-line : aucun problème. J'ai également discuté avec le responsable de ce logiciel qui me propose de me développer une fiche de soins perso pour mes cas d'ortho. Combien ? Il m'a répondu que ce serait gratuit... j'en doute mais cela paraît positif. Je ne suis pas rémunéré par Maxilla mais c'est celui qui m'a le plus frappé. (B. Houze).
3 ans après, le bilan :
Depuis le début, j'ai surfé de bugs en bugs, de correctifs en pires. J'ai même pensé pendant un moment être béta-testeur à mes dépends. Mais finalement, je crois que tous leurs clients sont beta-testeurs. Ma note de téléphone a considérablement augmenté. J'ai toujours mon fichier papier en double (vue la grande fiabilité du logiciel), et ne me sers que des fonctions de base liées à la feuille de soins (pas de devis, pas de compta, pas d'agenda, pas d'ordonnances...).
L'assistance téléphonique est épatante : une seule personne connaissant réellement le logiciel, difficile donc à joindre. Pour être juste, j'ai cessé tout contact avec Coccilog depuis 9 mois, me contentant de ce qui fonctionne et évitant surtout d'utiliser des fonctions qui ne sont pas testées dans mon cabinet. Dans cette histoire, j'ai eu la chance d'avoir une épouse informaticienne, sans laquelle j'aurais jeté mon ordinateur par la fenêtre dès les premiers mois.
La sortie de ce logiciel ne se fera pas sans peine : il n'est pas conforme au standard DSIO, et aucun autre éditeur ne voudra aller dans les fichiers pour extraire les données. Du travail en perspective pour mon épouse... Mais il paraît que la dernière version est une pure merveille ! C'est ce qu'on nous avait déjà dit à l'ADF en novembre 1997. En 1999, il n'y avait même pas de stand. (B. Houze).

Autre opinion :
Je crois avoir eu les mêmes soucis, mais je suis certainement voici le message adréssé à Mr Verdureau, concepteur de Coccilog :
"Qu'en est il réellement des possibilités de migrer vers un autre logiciel ? Je pensais que c'était une obligation faite à l'éditeur de permettre aux utilisateurs de récupérer ses données.
On me propose un contrat de maintenance avec 1 lecteur de sésam vitale, le hic c'est que quand je demande qui va me l'installer et me paramétrer ma connexion ,on me répond que je dois me débrouiller seul avec, peut être, 1 soutien téléphonique, c'est chouette mais j'approuve alors les dires de confrères. Vous avez un revendeur sur CHTX, pourquoi ne peut il assurer le SAV ? C'est quand même très important, surtout en ce qui concerne la télétransmission, non ? " (B. Meymandi).
NB : Être SUR de son achat. La plupart des fournisseurs de progiciel fournissent des "versions d'dentruc_downloads" bridées à quelques patients, ce qui permet de faire un choix sans engagement financier... Il s'agit d'un investissement à long terme !!!
De plus, il me semble préférable d'acheter la "bécane" en dehors du vendeur de progiciel qui prend une sacrée marge sur le matos !


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:48:01 (3117 lectures)
Progiciels

Tout ce que l'on ne veut pas vous dire sur l'informatique dans un cabinet dentaire :
Indispensable et, comme le fichier précédent, trop lourd pour être affiché directement... Le voici donc en téléchargement au format ".zip" :"La vérité cachée sur les progiciels"(B.B.S. dit "le Dentiste Masqué" et son complice de toujours r. dit "le Dentiste Démasqué.")


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:46:59 (242 lectures)
Progiciels

Difficile d'afficher ce sujet car ce document indispensable est beaucoup trop volumineux (110 pages, soit 1,17Mo (0.19 Mo zippé)) ; cependant, il est disponible en téléchargement ici :
cahier des charges des progiciels


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:46:03 (2866 lectures)
Progiciels

Vérifier :
1/ s'il est conforme au cahier des charges sesam vitale 1.31 pour la télétransmission,
2/ s'il est DSIO pour la récupération des données si nécdentruc_downloadre,
3/ s'il a un dungle ou pas, pour pouvoir l'installer sans problème chez soi sans être obligé d'avoir,
un second dungle et parfois d'être obligé de payer 2 maintenances par an selon les logiciels,
4/ le prix de la maintenance par an et la hot line,
5/ s'il est multiplateforme, acceptant toutes les radios numériques,
6/ et surtout toutes les fonctions qu'il peut faire : attention au piège des modules qu'il faut rajouter et qui monte le prix du progiciel !!! (N. Crémoni).


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:45:32 (281 lectures)
Progiciels

Adresse d'un site consacré à la télétransmission, contenant de nombreuses informations, à visiter :

"Sesam-Vital info"


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:36:32 (244 lectures)
Progiciels

Souvenir des difficultés rencontrées pour paramétrer "tout ça", voici un programme "RasPPPoE" (plus rapide que celui de Windows) au format ".zip", 2 petits tutoriels (étape par étape) au format ".doc" et, en prime un complément pour l'installation de "CSK-Santé" pour Winarcade ou autre progiciel

"RasPPPoE""Installer le réseau : ordinateur maître""Installer le réseau : ordinateur esclave""Complément CSK-Santé pour Winarcade"


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:36:03 (287 lectures)
Progiciels

voir département "Matériels".


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:35:39 (339 lectures)
Progiciels

Utilisable sur un poste unique ou en réseau, il permet à un ou plusieurs praticiens de tenir à jour le volet clinique des dossiers patients (actes, schéma dentaire, etc) mais également le volet comptable (relevés d'honoraires, encaissements, tiers payant, etc). Il donne en outre la possibilité d'imprimer les feuilles de soins et de gérer les différents tarifs applicables ou encore les équipements radio et leur agrément. Toutes les données manipulées par le logiciel sont stockées dans une base de données dont l'accès peut être contrôlé par mot de passe. Et tout ça gratuitement !!! (r.).
Télécharger surDenteeth

Les bases de données (fichiers patient) constituées à l'aide de versions antérieures de DenTeeth ne sont pas directement utilisables par cette nouvelle version. Néanmoins, pour convertir des bases de données anciennes, se procurer l'utilitaire ad hoc sur simple demande à l'auteur.
P.S : si certains "Mac Intoïstes" l'ont essayé, pourraient-ils m'en faire une critique ???
Un avis : c'est plein de bonne volonté mais très léger au regard des exigences actuelles. (Neloco)


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:32:48 (354 lectures)
Progiciels

"FoxDent"Ce progiciel permet aussi de gérer un cabinet. Il propose la création de fiches patients avec tous les renseignements utiles à l'art dentaire.
La fiche patient permet de nombreuses possibilités comme de saisir un Mémo et de l'imprimer, d'enregistrer un message sonore, de créer d'autres fiches familiales pré-remplies, de retrouver une fiche selon différents critères ( n°, prénom, nom, etc... ), de "surligner" une fiche en fonction du risque.
L'interface d'une fiche est soit sous forme textuelle, soit graphique.
Il est possible de faire une feuille de soins, d'importer des radios dentaires, de lancer WordPad.
FoxDent possède quelques outils comme le Calcul d'échéancier, un convertisseur Euros, l'édition de devis, une liste d'ordonnances standards qu'il est facile d'enrichir, relance pour les impayés, historique des soins, possibilités de divers paramétrages ( couleurs, lancement d'utilitaires, etc ... ).
Voilà donc un logiciel qui semble bien complet avec en plus une comptabilité Recettes/Dépenses.
La télétransmission est possible avec Télémaque.
Il faut toutefois signaler quelques bugs mineurs et surtout une ergonomie "surprenante" dans la façon de valider les choix, de fermer les fenêtres, en effet les touches Echap, Tab sont très sollicitées et ne correspondent pas aux standards windows.
Une aide très riche est disponible pour prendre en mains rapidement ce logiciel et pour en tirer le meilleur. A l'auteur ( J. Decomble ) de faire un effort sur l'ergonomie pour faire de " FoxDent " un très bon progiciel !!!
La version démo "2.8" de 2.3 Mo, limitée à 120 fiches, est gratuite... Pour la débrider il vous en coûtera 150 €, maintenance gratuite .. (version multipostes 150 €)
Télécharger à :


Posté par dentruc le 7/12/2005 17:31:48 (274 lectures)
Progiciels

La dernière version (1.80 pesant 2,18 Mo), entièrement paramétrable, gère la saisie et l'édition des actes, des honoraires et des images, avec comme particularité de retrouver tous les éléments d'un dossier sous la forme d'une fiche unique à onglets ou sur même page unique. Chaque onglet correspond à des éléments particuliers du dossier : l'état civil, la fiche des soins comportant les soins, les commentaires et les honoraires de manière séquentielle comme sur une fiche carton, la liste des devis, les images numérisées et le schéma dentaire.
A télécharger sur le site de l'auteur Stephane Gaspar :

"DentPro"


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:10:12 (281 lectures)

ACDSee32 : sur CD de revues informatiques ou téléchargeable sur :
"ACDSee32"
- XnView : il fait la même chose qu' ACDSee (browser d'images, reconnaît plein de format d'images et sait faire des retouches simples...). Il fonctionne sur plusieurs types d'OS. Il est à télécharger à l'adresse suivante :

"XNview"


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:05:54 (259 lectures)

- Petit truc pour ceux qui possèdent un appareil photonumérique (ou une caméra intra-orale) :
Afin de faire passer quelques vieux clichés dans le dossier informatique d'un patient : les scanner ! Vu le temps que ça prend pour tout le traitement, j'ai essayé simplement de poser la radio sur mon négatoscope et l'ai photographiée. Surprise : non seulement ça prend 10 fois moins de temps, mais l'image est meilleure. (Ph.Conne).
- Ma technique :
Afficher un écran uniformément blanc à l'aide du petit programme ci-dessous, mettre la Rx sur l'écran (au besoin avec un cache sombre périphérique) et, avec un appareil photonumérique, réaliser l'image que l'on pourra modifier avec un logiciel de retouche d'image. Personellement, les résultats sont très satisfaisants ! (r.).
"Négatoscope"


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:04:53 (261 lectures)

* Bricolage :
- Retourner le négatoscope sur le scanner ... (F.G.R.).
- Mettre un papier blanc sur la pano et le scan améliore l'image. (J-P. Varaine).
* Caméra : Mettre la radio sur le négatoscope, la filmer en gros plan quelques secondes avec un caméscope VHS bas de gamme relié à l'entrée de la carte vidéo. On obtient une séquence QuickTime, dans laquelle on peut choisir l'image qui convient le mieux, et en faire ce que l'on veut.
De même pour filmer le visage, le sourire etc... donc, à peu près tout sauf l'endobuccal.
Le résultat est largement suffisant, et dépasse en qualité tout ce que l'on peut obtenir avec un scanner à plat ou avec un QuickTake. (S. Bouju).
* Scanner vs Caméra : J'ai numérisé différents clichés. J'ai sauvegardé ceux-ci sous deux formats : ".TIF" (format natif d'acquisition) - ".JPEG" format sous lequel il est recommandé d'envoyer les clichés. J'ai donc deux disquettes de sauvegarde pour les fichiers au format JPG, une pour le format TIF. Les radiographies ont été numérisées avec un scanner Agfa (StudioStar) muni d'un dos pour transparent. Ce matériel coûte 1150 € T.T.C : configuration complète comprenant notamment une carte SCSI, Photoshop version light (suffisante pour un usage radiographique).
- La solution de l'appareil photo numérique est peu satisfaisante s'il vous faut une bonne définition de l'image ; en effet, celle-ci est insuffisante notamment pour les clichés simples, osseux. Par contre, pour numériser un scanner, une IRM, dont la définition est de 512 x 512, cela est bien suffisant. D'autre part, dès que l'on agrandit un cliché numérisé, la pixellisation devient rapidement évidente. Mais l'avantage de l'appareil numérique est sa souplesse, sa simplicité (mais il faut impérativement pour cadrer le cliché disposer d'une fonction zoom). Autre inconvénient de l'appareil numérique, le transfert sur PC est très gourmand en énergie. D'autre part, pour disposer d'une fonction de prévisualisation, il faut tabler sur un appareil presqu'aussi cher qu'un scanner.
- Enfin, en marge de la numérisation, et compte-tenu qu'il m'arrive d'être consulté par des patients(es) pour des problèmes d'ATM, je trouve pour ma part, que le scanner surclasse à tous les niveaux les tomographies. D'autant qu'avec les possibilités de reconstruction et les différents plans de coupe, on parvient à une imagerie de grande qualité. Enfin, si le radiologue est performant et patient, il peut même vous faire des images 3D. Pour moi, le scanner de l'ATM, c'est comme le scanner des sacro-iliaques par rapport aux clichés simples : y'a pas photo comme disent les jeunes actuels ! (R. Garelli).


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:04:30 (281 lectures)
Informatique spécial

Pour faire des photos macro en bouche "au kilo", sans souci d'éclairage ni d'autonomie, j'utilise un camescope numérique Sony (PC100) et la carte d'acquisition d'images fixes Sony DVBK 2000 (peu connue, sauf de certains professionnels). Cette carte est la seule à avoir la propriété de capturer des images avec les deux trames (paire et impaire), d'où qualité. Les images sont très propres et très largement suffisantes pour notre usage. Elles sont en format natif DV et peuvent être exportées très simplement en BMP ou en JPG pour modification, retournement (pour les photos au miroir) ou ajout de commentaire, puis réimportées tout aussi facilement etc... Un logiciel est fourni avec la carte, c'est extrêmement rapide. Les albums s'ouvrent à la demande en une fraction de seconde et les photos n'ont normalement pas besoin d'être agrandies pour être visualisées. Si nécdentruc_downloadre, l'agrandissement est instantané et peut être en plein écran (pour des radios par exemple). Jusqu'à 150 images par album, nombre d'album illimité. J'ai développé ce système depuis 1997 et j'ai actuellement 3800 albums et 110000 photos interfacés à mon programme informatique patient,. Lorsqu'une fiche patient est ouverte, l'album photo correspondant s'ouvre automatiquement. Chaque image a un poids de 140 Ko, j'ai donc environ 14 Go d'utilisés, ce qui ne pose aucun problème de stockage.
Pour l'éclairage, nul besoin de flash, la lumière ambiante du cabinet dentaire est suffisante. Au début, j'avais bricolé une source lumineuse autour de l'objectif avec 4 petites ampoules de lampe "maglite" alimentées par piles. Je l'ai abandonnée car ce n'était finalement pas nécdentruc_downloadre. (D. Chilles).


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:04:01 (333 lectures)
Informatique spécial

Certains scanners peuvent atteindre une précision de résolution de 2400 points par pouce, mais il n'est pas toujours judicieux d'utiliser des résolutions aussi élevées, tout simplement parce que l'image résultante risque d'être énorme, avec son corollaire : temps de chargement et de modification dans un logiciel de retouche très long.
A l'inverse, si vous optez pour une numérisation en basse définition (150 ppp, par exemple), vous risquez d'obtenir des agrandissements (impression en format A4 d'une photo 10 x 15 par exemple) de mauvaise qualité.
Le secret consiste à doser la finesse de numérisation selon la taille de l'image numérisée et de l'exploitation que l'on compte en faire. Pour vous aider à faire le bon choix à tous les coups, nous allons créer une feuille de calcul qui va vous donner automatiquement la meilleure résolution à adopter. La procédure décrite fonctionne aussi bien avec Excel qu'avec le module tableur de Works.

1/ Lancer votre tableur (Excel, Works).
- Cliquer sur la cellule A1 et taper : " Taille originale " (en cm).
- Cliquer sur la cellule A2 et taper : " Taille désirée " (en cm).
- Cliquer sur la cellule A3 et taper : " Pour l'impression " (ppp).
- Cliquer sur la cellule A4 et taper : " Pour le Web ".
2/ Cliquer sur la cellule B3 et taper : " =300/B1*B2 ".
Cliquer sur la cellule B4 et taper : " =72/B1*B2 ".Enregistrer la feuille de calcul ; pour la retrouver facilement, donner lui un nom explicite tel que " Calcul de résolution ", par exemple.
3/ Commencer par taper la largeur de l'original (en cm) dans la case B1. Attention, si vous comptez n'exploiter qu'une partie de la photo (un visage, par exemple), c'est la largeur de ce détail qu'il faut inscrire.
Taper ensuite dans la case B2, la taille que vous désirez donner à la reproduction de votre photo. Votre logiciel affiche automatiquement la résolution de numérisation optimale à adopter, selon que vous désirez imprimer le document (case B3), l'utiliser pour un site Web ou un affichage à l'écran (case B4).
Imaginons par exemple que vous vouliez agrandir au format A4 une photo de format 10 x 15 :
- Tapez 10 (la largeur de la photo) dans la case B1, et 29,7 (la largeur d'une page A4 en mode paysage) dans la case B2. La case B3 prend alors la valeur 891.
- Pour éviter des calculs inutiles au scanner, vous pouvez arrondir la résolution à la cinquantaine la plus proche et donc opter pour 900 ppp.
Voici ce que vous devriez obtenir (désolé pour la qualité de l'image) :


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:03:09 (220 lectures)

Le plus simple est de scanner la photo dans la plus haute résolution et définition possible ou du moins acceptable (le minimum est 300*300 en 16 Millions de couleurs). Le format de sortie est en général le format "*.tif". L' image fait en général entre 1 et 2 Mo. Utiliser ensuite un logiciel de gestion graphique pour réduire cette image. Le plus simple (en shareware) est "Paint Shop Pro". Charger l' image et la réduire en 256 couleurs. Ensuite la sauvegarder en format ".jpg" en demandant un taux de réduction de 60 a 75 %. Bien travaillée, l' image reste parfaitement acceptable et occupe moins de 100 Ko. (Th. Lemaignan).


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:02:29 (235 lectures)

Image de 469.827 ko au départ :
1 - Ouvrir PhotoShop (5, 5.5 ou 6, PaintShop ou autre, peu importe : la démarche est la même),
2 - Clic sur "fichiers", puis "ouvrir" et sélectionner l'image à travailler,
3 - Si la barre d'outils n'est pas présente : clic sur "fenêtre" et "afficher outils",
4 - Si l'image n'apparaît pas en entier, sélectionner "loupe" et, la touche "Alt" enfoncée, clic sur l'image,
5 - Au besoin, recadrer la partie utile en utilisant "rectangle de sélection" (en haut à gauche de la barre d'outils verticale), clic sur "image" puis "recadrer" de la barre supérieure ; l'image a déjà diminuée (110.273 ko),
6 - Toujours dans la barre horizontale, clic sur "image" puis "taille de l'image" : à ce stade, régler « largeur » sur 400 Pix par exemple (ou moins si besoin) et la résolution sur 72 ppp (suffisant pour le Net !). On arrive maintenant à 39.456 ko !
7 - Clic sur "fichiers", "enregistrer sous" : renommer l'image, sélectionner "JPEG" (au besoin), "enregistrer" et là, dans "options JPEG" mettre la "qualité" à 3 (suffisant pour le Net). On arrive à 20.665 ko !
Comme méthode, il doit y avoir mieux mais ça réduit déjà pas mal ;o))). (r.).


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:01:53 (249 lectures)

Pour les photos adressées au prothésiste afin de caractériser les céramiques, il est préférable :
- de prendre avec la définition la plus élevée, puis de recadrer uniquement sur ce qui intéresse, à savoir les ou la dent et la référence du teintier,
- de choisir une incidence "naturelle" , c'est à dire vu de face et non par dessous,
- de toujours garder les mêmes paramètres de prise de vue (ouverture, distance, flash ou non, scialytique ou pas..) et de travailler le cadrage sur le logiciel,
- il est d'usage de ne pas laisser voir ni les doigts de l'opérateur, ni les écarteurs, dans la mesure du possible. (F. Moineau).


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:00:43 (294 lectures)
Informatique spécial

N'oublions pas que ces données sont la base même de votre travail : les perdre, c'est perdre les coordonnées, l'historique des patients. Choisir une solution mais faire des sauvegardes !!!
1 / Sur disque dur amovible :
Utiliser un disque dur externe avec, en complément, Total Commander (ou autre : Copy 2000) qui propose une fonction de synchronisation de répertoires extrêmement pratique qui ne compresse pas les données en première intention (on peut faire avec d'autres outils de Total Commander). On copie au départ de disque à disque tous les répertoires que l'on veut sauver (en général les données).
Ultérieurement à chaque nouvelle modification d'un des disques on compare les répertoires que l'on veut sauvegarder.
Total Commander indique les différences et l'on peut choisir de quel(s) coté(s) on veut synchroniser les choses (très pratiques pour ceux ayant un portable et une machine au bureau).
La machine au cabinet et le disque amovible sont ainsi des copies en miroir. La synchronisation réalisée, on a la sauvegarde sur le disque dur amovible et chaque soir on synchronise avec l'ordinateur au domicile, on a donc en permanence trois copies du disque de données (bretelles et ceinture).
Un disque dur extractible sert de disque système ce qui permet, en cas de catastrophe, de remettre en place n'importe quel disque dans la machine (tous les disques sont bootables avec l'ensembles des utilitaires).
Maintenant quand il s'agit de vieilles données il faut penser à garder l'outil et le matériel nécdentruc_downloadre à leur relecture ultérieurement. Notre obligation légale étant de trente ans ça promet !!! (B.B.)
2 / Sur disque dur externe :
Disque externe, par exemple "Monobay CX-2" de DVICO : 40 Go, USB2 et Firewire, taille d'un agenda électronique (se met dans la poche de chemise). C'est beaucoup plus rapide et confortable que tous les autres systèmes de sauvegarde. Le prix est de 350 € environ (20 Go à 185 €). Prendre les auto-alimentés (pas besoin d'un adaptateur secteur pour les faire fonctionner) donc plus pratique à brancher. (B. Duffau).
N.B : boîtiers Titanium nus de chez MacWay ou autres, à pont Oxford particulièrement rapide, dans lesquels on place un disque dur 2,5 pouces (meilleur rapport qualité/prix du moment), chez www.materiel.net, entre autres fournisseurs. (S. Bouju)
3 / Sur CD-RW ou DVD-RW :
En complément des 2 méthodes précédentes, sauvegarder au moins une fois par semaine, les "fichiers sensibles" sur CD ou DVD-/+ RW (un disque externe peut tomber pendant que le cabinet prend feu... ). (R. Galzi).


Posté par dentruc le 14/10/2005 18:00:10 (233 lectures)

[268,00 Ko]
Ce logiciel permet de coller des aides mémoires (ou Postit) sur votre bureau. Son but est simple, éviter de décorer votre écran d'ordinateur avec de multiples postits collés tout autour. Atouts : > Simplicité d'utilisation du logiciel. > Faible taille sur le disque dur, 300ko, et la présence de plusieurs aides mémoires sur le bureau ne consomme aucune ressource système (le programme qui réalise les aides mémoires fait 30ko). > Edition simple et rapide avec choix de la date de l'entête de l'aide mémoire. Couleur de fond de chaque aide mémoire personnalisable. 3 Tailles d'aide mémoire différentes avec possibilité d'adapter la taille automatiquement en fonction du texte. > Lorsque la date de l'aide mémoire est celle du jour, le message "Aujourd'hui" clignotera sur l'aide mémoire au démarrage de l'ordinateur. Il est également possible d'afficher le message "Penser à" pendant 1,2,... jours avant la date de l'aide mémoire. > La position de chaque aide mémoire est sauvé. Donc vos aide mémoire garde leur position sur le bureau de windows après redémarrage du PC. > Possibilité de mettre un icône dans la barre des tâches (à coté de l'horloge) pour créer de nouvel aide mémoire, régler les options, etc... > Création de raccourcis spécialisés : Pour régler les options ou créer un nouvel aide mémoire. > Interface soignée. > Aucun besoin d'être administrateur pour installer le logiciel.

Télécharger


Posté par dentruc le 14/10/2005 17:48:20 (263 lectures)
Informatique spécial

1 / Cet utilitaire médical aide à retrouver les correspondants génériques dans les Dénominations Internationales Communes (D.C.I.) afin de respecter la nouvelle réglementation en vigueur depuis quelques temps.
L'interface très simple, sous forme d'onglets, permet de rechercher les génériques d'une D.C.I, de rechercher dans une liste les différentes D.C.I "génériquées", et d'afficher les médicaments génériques par laboratoires pharmaceutiques.
Il n'affiche pas d'informations sur les médicaments, pour cela, les bases type Biam, Vidal ou autres sont encore utiles... (M.A.S.F.).
190 Ko à télécharger ici : "I.C.D."

Lire la suite... | 1913 octets en plus | Commentaires ?

Posté par dentruc le 14/10/2005 17:47:28 (242 lectures)

Le principe est simple : tout message dont l'expéditeur n'est pas dans le carnet d'adresses d'Outlook Express est supprimé directement sur le serveur avec cependant une seconde chance pour l'expéditeur selon les paramètres choisis :
- 1. Hard : seuls les contacts dans le carnet d'adresses sont acceptés.
- 2. Medium : les expéditeurs non inclus dans le carnet d'adresses
sont acceptés s'ils ajoutent dans l'objet un mot spécifique que vous leur aurez communiqué.
- 3. Easy : Les expéditeurs dont le message a été supprimé reçoivent une notification avec un indice leur permettant de trouver le mot à inclure dans l'objet (ou le mot lui-même) , ils ont donc la possibilité de renvoyer le message qui sera alors accepté.
C'est gratuit et ça vaut la peine d'essayer ! 1 Mo à télécharger ici :
"Spam-AidSetup"
"Spam-AidSetup"


Posté par dentruc le 14/10/2005 17:44:40 (717 lectures)

511 … c'est le nombre de bactéries par centimètres carrés sur les claviers d'un ordinateur. Par comparaison, selon une étude du de l'Université d'Arizona (Etats-Unis), sur les sièges des toilettes elles ne sont que de 8 par cm2 ! Pour réduire la transmission des infections, l'heure est au clavier tactile en verre trempé. Il est proposé pour les ordinateurs utilisés en secteur médical et peut être manipulé avec des gants ou un instrument quelconque ! (B.B.)
Un écran tactile est très pratique : "cliquer" avec le bout du miroir sur l'écran (pas avec le doigt, sinon contamination croisée !). Certains logiciels se prêtent mieux à cette façon de faire que d'autres : l'endroit "cliquable" doit être suffisamment large pour ne pas le rater, donc éviter les petits écrans 15 ou 17 pouces. (D. Jallais)


Posté par dentruc le 14/10/2005 17:44:11 (247 lectures)

Simili Vidal sur Net :
- Pour changer du VIDAL, allez faire un tour chez "BIAM" : Biam
- Autre solution : s'inscrire à "VIDAL PRO", mais il y a un mot de passe complexe qu'il faut toujours avoir sous la main... Pour se connecter "Vidal Pro""Compendium"


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:23:06 (310 lectures)
Orthodontie

La déminéralisation de l´émail au contact des artifices collés en O.D.F est un risque certain auquel on est confronté. Les ciments au verre ionomère sont moins agressifs sur ce chapitre, mais en contrepartie, ont un pouvoir d´adhésion inférieur aux composites classiques. L´étude comparative montre qu´il n´y a pas de grande différence quant à la déminéralisation entre le ciment au verre ionomère modifié, avec de la résine modifiée et le composite à relargage de fluor. En revanche, les composites non fluorés sont plus dangereux. (Wilson et coll. Pediatr Dent 2001, via Egora).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:22:45 (404 lectures)

Pour coller les braquets d'ODF ("braquet" est un ancien terme français, on ne devrait pas écrire "bracket" !), j'utilise depuis très longtemps une résine à prise rapide sans réaction exothermique à la place des composites. Elle a un certain nombre d'avantages par rapport à eux :
- son coût inférieur,
- sa polymérisation progressivement (par rapport aux composites où c'est instantané), d'où repositionnement possible avant prise complète,
- sa grande facilité de mise en place : pinceau trempé dans le monomère, puis dans la poudre, ce qui donne une petite goutte de pâte qui est placée sur la base du braquet, lui-même mis en place dans la foulée,
- sa mise en charge possible tout de suite après polymérisation,
- son élimination par simple grattage, d'où économie d'instruments rotatifs,
- sa possible utilisation pour coller des provisoires résine après les dents adjacentes, etc...
- son absence de malaxage permet une utilisation seul, sans assistante...
La tenue est remarquable, il y a très peu de décollements. Je l'utilise même pour le collage de boutons lors des dégagements de canines incluses. (D. Chillies).
Références : "Direct-on adhesive" de chez "TP Orthodontics" réf. 150-008 (liquide) - 150-013 (poudre) - 150-704 (pinceaux). Contact : Thierry Paulus au 06.07.10.79.83.


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:22:22 (354 lectures)
Orthodontie

Après en avoir exclu les enfants qui pourraient en être psychologiquement affectés, ou les parents, il est proposé d´arrimer de part et d´autre de l´articulation du coude, une bande élastique. Sitôt que l´enfant s´endort, la force d´extension de l´artifice retirerait simplement le doigt de la bouche du suçeur assoupi. Aussi simple que la méthode jadis préconisée par les ophtalmologistes syriens afin d´irriguer les yeux asséchés pas la récession des glandes lacrymales : un réservoir de sérum physiologique dissimulé sous le nez, et d´où sort un petit tuyau jusqu´à la fente palpébrale. (Adair SM , Pediatr Dent 1999, via Egora).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:22:01 (329 lectures)

1/ La "classique" :
- Volet gingival de la taille de la couronne,
- Pansement sur une semaine,
- Collage d'un ancrage sur la couronne,
- Fil type nicrominox collé entre 12 et 14,
- Traction élastique, changée tous les 15 jours... (M. Rolland).
2/ La "variante" :
- Préparer à l'avance un toron avec du fil de ligature espacé tous les 3-4 mm par une boucle,
- Si la couronne est en situation vestibulaire : lambeau de translation apicale pour préserver le capital de gingival (en palatin : lambeau simple),
- Collage d'un bouton lingual (sorte de brackett avec une excroissance en forme de bouton pression) (mordançage-collage-résine fluide type sealant-mise en place du bouton-polymérisation),
- Si on referme le lambeau sur la dent (inclusion profonde) : ligature du toron sur le bouton, puis sutures. (F. Vaysse).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:21:40 (331 lectures)
Orthodontie

Inverser l´articulé d´une dent antérieure avec des moyens
Dans ces cas simples, mais fréquents, sur les dents antagonistes incriminées, est construit un plan incliné en composite collé de 4 à 5 millimètres, avec une pente de 45 degrés sur le plan longitudinal de la dent. L´occlusion est réglée de sorte que celle-ci ne perturbe pas le saut d´articulé. En une semaine environ, la dent a pris sa place sur l´arcade et on peut retirer le composite. Cette méthode ne vaut, bien sûr, que pour des sauts unitaires et sans rotation sur l´axe longitudinal. (Sari et coll. Int J Paediatr Dent 2001 May, via Egora).


Posté par dentruc le 30/8/2005 12:20:56 (282 lectures)

De 33 à 43, utiliser du fil acier (7/10 de mm) pour faire les crochets sur plaque résine... Après avoir pris une empreinte des faces linguales de 35 à 45, façonner le fil à la pince pour qu'il plaque sur les faces linguales de 33 à 43 ; pour éviter d'avoir des blessures, faire une boucle très fermée sur 33 et 43, c'est-à-dire aux deux extrémités. Quant au collage, contrairement à ce qu'affirme tous les articles sur le sujet, il est totalement superflu de s'embêter à stabiliser le fil avec un tas de bouts de ficelles passées entre les incisives. Utiliser de l' Heliosit orthodontique (Vivadent), en mettre une couche sur les faces linguales, poser l'arc dessus et le positionner. Le produit est suffisamment collant pour que le fil reste en place le temps d'une première photopolymérisation ; ensuite compléter la couche de colle là où il y a manque. Contrôler une fois par mois pendant les 6 premiers mois, ensuite une visite tous les 6 mois pour vérifier le collage, une panoramique tous les ans pour surveiller l'évolution des dents de sagesses, puis (au bout de 1 à 6 ans, quand les dents de sagesse ont fini d'évoluer) démonter. Quand il n'y a pas de dents de sagesse, utiliser un morceau de tresse de kevlar enduit d'Heliosit à coller avec la même technique. Le Kevlar, étant mou, se plaque tout seul avant polymérisation, mais en cas de décollage on ne peut pas le recoller, contrairement au fil d'acier. (OrthoForum via J. Haidon).
Certains orthodontistes considèrent que les risques de régression ne doivent pas être sous estimés. L´existence de résines renforcées placées en contention prolongée ne peut que stabiliser les résultats, sans dommages cosmétiques. De nombreux orthodontistes les recommandent vivement sur une très longue durée (4 à 5 ans). (Georgaklis via A. Chanderot).


« 1 ... 11 12 13 (14) 15 16 17 ... 25 »